Salle de Presse > Kawneer

Retour aux dossiers
Créateur de systèmes architecturaux en aluminium et filiale du leader mondial Alcoa, Kawneer propose une offre complète de solutions techniques pour le traitement des façades, fenêtres et portes-fenêtres, coulissants, portes, vérandas, garde-corps...

Journées nationales AMO à Montpellier / 10-12 septembre 2015 : Découverte de deux réalisations remarquables signées KAWNEER


En Septembre 2015, le congrès national de l’association Architectures et Maîtres d’Ouvrage / AMO se tiendra à Montpellier, à la fois capitale de l’architecture contemporaine et berceau de Kawneer, fabricant de façades, menuiseries et solutions sur-mesure en aluminium.
Cet événement sera l’occasion de découvrir, entre autres, deux réalisations remarquables pour lesquelles Kawneer a mis son savoir-faire au service de la création d’architectes de renom : l’hôtel de Ville réalisé par Jean Nouvel et François Fontès ainsi que le lycée Georges Frêche conçu par Massimiliano et Doriana Fuksas.


Hôtel de Ville de Montpellier
Equipement majeur du projet de développement de la ville vers la mer, le nouvel hôtel de ville est le bâtiment phare de Port Marianne, au sud de Montpellier. Parallélépipède haut de 40 m, il est posé sur un plan d’eau, tourné vers le Lez, dominant au nord un parvis de 120 m. Les architectes Jean Nouvel et François Fontès l’ont voulu ouvert et transparent, évidé verticalement par deux patios et percé horizontalement par des vides ménageant des vues transparentes sur le parc, le parvis et le Lez. Regroupant la quasi-totalité des services municipaux, l’hôtel de ville devait offrir des prestations de qualité en favorisant l’accueil et le confort.

La qualité thermique de l’enveloppe du bâtiment, le recours aux énergies renouvelables avec la mise en place de capteurs photovoltaïques font de l’hôtel de ville un édifice durable et contemporain. Les architectes Jean Nouvel et François Fontès ont opté pour un traitement différencié des façades, selon leur orientation. Certaines intègrent des systèmes sur-mesure développés spécifiquement par Kawneer pour cette réalisation tels que le mur-rideau Kadrille 1202, une grande porte coulissante réalisée sur la base d’une structure mur-rideau de grande dimension, des ombrières photovoltaïques AA110 mobiles situées au dessus du grand atrium et assurant l’optimisation des ressources énergétiques du bâtiment, des portes Kanada série 1473. Tous ces systèmes sur-mesure Kawneer participent à l’élaboration des murs-rideaux des grandes salles (hall d’accueil, salle de rencontres, salles de mariages...) situés autour des patios.

Lycée hôtelier Georges Frêche : des solutions techniques sur-mesure
Implanté au coeur du quartier de Port-Marianne, le lycée hôtelier Georges Frêche a été dessiné par les architectes Massimiliano et Doriana Fuksas. L’établissement scolaire se compose de cinq bâtiments avec des façades enveloppées d’une peau en aluminium composée de 17 000 cassettes et de 5 000 châssis triangulaires insérant 600 ouvrants. En collaboration avec les architectes, Kawneer a participé à l’étude, la conception et la fabrication des châssis en aluminium, nécessitant un travail d’ingénierie très poussé.

Le triangle étant l’unique forme susceptible d’épouser les doubles courbures des façades imaginées par les architectes, Kawneer et l’entreprise de pose Barsalou ont relevé avec succès, un défi technique, esthétique et industriel en imaginant une solution unique : créer une résille métallique en aluminium suivant les ondulations des façades et accueillant les châssis vitrés. Un prototype grandeur nature a été créé. L’ensemble a fait l’objet d’une Atex par le CSTB.

Le travail sur l’étanchéité des châssis entre eux a été également très important : un système en « toile d’araignée » comptant 360 ensemble de résilles différents, formés de profils de 120 à 170 mm de large. Pour assurer une jonction efficace, les cadres de ces châssis sont équipés de joints vulcanisés, avec 17 nœuds différents. Grâce à la préfabrication des résilles en atelier et au marquage par code barres des 5 000 châssis pour respecter le calepinage des façades, la pose sur chantier a été simplifiée.