Salle de Presse > TRACTEBEL

Retour aux dossiers
Tractebel, filiale du Groupe ENGIE, acteur majeur de la transition énergétique, accompagne ses clients avec une gamme complète de services d'ingénierie et de conseil.

Réaménagée pour devenir le Stade nautique olympique d’Ile-de-France, la base nautique de Vaires - Torcy s’appuie sur le savoir-faire technique de TRACTEBEL


Dans la perspective des Jeux Olympiques et paralympiques de 2024, le stade d’eau vive de l’île de loisirs de Vaires – Torcy (77), d’une superficie de 17.000 m2, accueillera les épreuves de canoë-kayak et d’aviron. Ce premier équipement, livré en juin 2019 et renommé Stade nautique olympique d’Ile-de-France, a été conçu par le cabinet d’architecture AUER WEBER qui s’est appuyé sur les compétences en ingénierie pluridisciplinaire de TRACTEBEL, filiale du Groupe ENGIE.


Un concept architectural innovant

Situé à 30 kilomètres à l’est de Paris, le stade nautique olympique d’Ile de France regroupe toutes les activités du centre d’entraînement de l’équipe de France d’aviron et de canoë- kayak et servira de site olympique des JO 2024.


Suite à un concours international organisé en 2012 par le Conseil Régional et les fédérations françaises et internationales de canoë-kayak et d’aviron, le cabinet d’architecture Auer Weber a été désigné lauréat et a travaillé en co-traitance avec Tractebel, avec qui il avait déjà collaboré sur le Centre Aquatique de Courchevel, pour le dimensionnement des structures des bâtiments en béton armé, en métal et en bois.


Plus grand centre d’eau vive d’Europe, le stade nautique olympique d’Ile de France est un équipement atypique. Il est composé :


• de rivières artificielles composant le stade d’eau vive,

• de 4 pôles de 3 bâtiments bioclimatiques HQE, où dominent le bois et le verre,

• d’aménagements réalisés dans le lac : tour d’arrivée et passerelle.


Des défis techniques relevés par TRACTEBEL

De la conception à la mise en service des installations techniques, Tractebel a assuré l’ingénierie des structures (béton armé, acier, bois) avec l’appui d’un groupement formé avec l’architecte Auer Weber et d’autres bureaux d’études.


Ils ont ainsi conçu des structures uniques intégrant les contraintes de chacun tout en respectant le projet architectural et les normes en vigueur :



la Tour d’Arrivée réalisée sur pilotis et reliée à la base nautique par une passerelle métallique carrossable, constitue une réalisation particulièrement emblématique du projet. Ce bâtiment mixte exploite les qualités des trois matériaux fondamentaux de la construction (métal, béton et bois) pour donner vie au projet de l’architecte.


Ainsi, ce bâtiment mixte dispose de 3 niveaux de planchers :


. des fondations métalliques (pieux) ancrées dans le fond du lac,

. un socle et un noyau en béton armé pour assurer la stabilité d’ensemble de la tour,

. une structure secondaire (façades et planchers) en bois.


Outre ce bâtiment emblématique, les compétences de Tractebel en matière d’études de structures en bois ont également été mises à contribution. Ces dernières sont intervenues pour la conception et le suivi de réalisation du Bâtiment d’Arrivée Eau Vive (BAEV) constitué d’une structure en bois massif sur radier en béton armé, ainsi que de la salle panoramique située en toiture du pôle et des logements du pôle 4 (structure en bois lamellé collé et façade en bois massif).


De plus, l’expertise de Tractebel a conduit à développer et proposer 3 solutions différentes de renforcement du bâtiment abritant les courts de tennis, dont la plus optimale a finalement été retenue pour l’exécution.


le Stade d’eau vive, constitué de rivières, de bassins et de structures uniques abritant les pompes et les escalators à bateaux. Il représente l’équipement le plus caractéristique du projet.


Tous les ouvrages sont réalisés en béton armé :

. les rivières sont constituées de tronçons de 25m environ, séparés par un joint de dilatation étanche. Elles sont fondées sur radiers, reposant eux-mêmes sur un sol d’apport en matériaux drainants, renforcé d’inclusions rigides.

. les bassins sont réalisés en béton armé ou en gabions, et très ponctuellement en palplanches métalliques selon les conditions géotechniques rencontrées.

. les autres ouvrages sont en béton armé, fondés sur radiers ou palplanches métalliques selon les charges en jeu.


Les conditions géotechniques particulières du Stade d’eau vive (SEV) ont nécessité des études approfondies afin d’assurer la stabilité et la durabilité de cet équipement public destiné non seulement aux JO de Paris 2024, mais aussi à l’entraînement permanent des athlètes français avant et après les jeux olympiques.


les bâtiments ponts franchissant la rivière d’entraînement. Tractebel a conçu ces bâtiments de deux étages en béton armé dont la particularité est de reposer sur des tabliers de ponts à caissons. D’une portée maximum de 35 mètres (3 travées), ces ouvrages très atypiques ont pu être bâtis grâce à l’expertise de Tractebel en matière de béton armé, et notamment en ce qui concerne la maîtrise des déformations différées du béton armé.


Grâce à sa capacité à regrouper au sein d’un même bureau des compétences fortes portant sur le béton, l’acier, le bois, la contribution de TRACTEBEL a été essentielle pour la maîtrise technique des projets structurels du Stade nautique olympique d’Ile de France.


Avec cette réalisation exemplaire, Tractebel, qui a largement contribué à donner vie au projet de l’architecte Auer Weber, illustre son expertise en ingénierie pluridisciplinaire dans les domaines du bâtiment et des infrastructures en général.